L’académie de jazz de France depuis 1955

GOUBERT Simon (1996)

Lauréat en 1996

Simon GOUBERT
©Christian Rose

Batteur et compositeur français (Rennes, 22 octobre 1960)

Ayant commencé le piano dès trois ans, Simon Goubert avait à peine dix ans quand il découvre la batterie à l’occasion de la venue à Rennes, sa ville natale, de Kenny Clarke le 4 février 1970. Etudiant les percussions au conservatoire de Rennes, puis à partir de 1976, à celui de Versailles, parallèlement à des études d’harmonie, il fait ses débuts professionnels comme percussionniste avec l’Ensemble Polyphonique de l’ORTF dirigé par Charles Ravier. Déjà, il pratique le jazz dans les clubs, notamment au Riverbop où il fait le « bœuf » grâce à ses collègues de la batterie, Aldo Romano, Jacques Thollot, Bernard Lubat ou Christian Vander.
En 1981, Simon Goubert crée son premier ensemble avec Dominique Lemerle et Eric Barret. L’année suivante, avec le saxophoniste Arrigo Lorenzi et le pianiste Jean-Claude Lubin, il fonde le groupe « Spiral », dans la tradition coltranienne. Parallèlement, entre 1982 et 1987, il passe aux claviers, dans le groupe « Offering » de Christian Vander qu’il rejoint en 1992 au sein des « Voix de Magma » puis de « Magma ».
Sideman recherché – aux côtés de René Urtreger, Alain Jean-Marie, Christian Escoudé, Joachim Kühn, Rick Margitza, Philip Catherine, Siegfried Kessler, Dave Liebman, Eric Le Lann, Mal Waldron, Laurent De Wilde, Eric Watson, Lee Konitz, Martial Solal…- il va de 1987 à 1997, jouer régulièrement au sein d’un trio avec Michel Graillier et Alby Cullaz ( « It was a very good night » et « Sweet smile ».)
En 1991, Simon Goubert enregistre son premier album en tant que leader, « Haïti », avec Jean-Michel Couchet, Laurent Fickelson, Stéphane Persiani et Steve Grossman. Entre 1994 et 1997, il fonde avec Christian Vander, « Welcome », formation composée de deux batteries, deux saxophones, un piano et deux contrebasses. En 1996, il fut le premier batteur à recevoir le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz. De 1999 à 2002, on le retrouve avec le trio « BFG » en compagnie de Glenn Ferris et d’Emmanuel Bex et parallèlement il participe au quintet « Pentacle » dirigé par Sophia Domancich.
Il va former également d’autres groupes, en 2000, un quartet avec Boris Blanchet, Sophia Domancich et Michel Zenino, en 2004, le groupe « Soft Bounds » en compagnie de Sophia Domancich, Hugh Hopper (membre du groupe « Soft Machine ») et Simon Picard, et en 2005 le trio DAG composé également de Sophia Domancich – avec laquelle il se produit également en duo - et Jean-Jacques Avenel. Ses formations régulières accueillent aussi des invités, DAG s’élargissant ainsi au saxophoniste Dave Liebman , et son quartet régulier recevant depuis 2008 le saxophoniste Pierrick Pedron et le guitariste Emmanuel Codjia.

Sélection discographique :
Riverbop-Haïti (1991), Le phare des pierres noires (1998), BFG -Bex-Ferris-Goubert- ( 2001), DAG – Domancich-Avenel-Goubert- (2006), Pentacle avec Sophia Domancich ( 2002), Background (2008).