L’académie de jazz de France depuis 1955

BEX Emmanuel (1995)

Lauréat en 1995

Emmanuel Bex, Emanuele Cisi et Aldo Romano, Jazz à Vienne 2005. Photo Philippe Etheldrède

Organiste et pianiste français (Caen, 8-6-1959).
Son père est professeur de piano, sa mère enseigne le solfège. Premiers cours à huit ans, prix du conservatoire de Caen à treize et, de 73 à 76, études d’écriture musicale au Conservatoire National. De retour à Caen, il se passionne pour le jazz après avoir entendu « Relaxin’ » de Miles Davis et remplace le pianiste Bibi Louison dans un trio local. Bordeaux, 1977 : accompagnateur au conservatoire, il rencontre Bernard Lubat et entre dans sa Compagnie. Puis, à Paris, il forme un duo avec le percussionniste Xavier Jouvelet, tournant de 1983 à 85 avec le spectacle « King Kong contré Bex-Jouvelet ». En 1982, il entend Eddy Louiss : l’orgue Hammond devient alors son principal instrument. Il en joue avec des musiciens africains et des bluesmen. 1986-88 : professeur de piano au CIM, il joue et enregistre en trio avec le violoniste Jean-Luc Pino et le batteur Yves Teslar. Au début des années 90, on l’entend avec Turk Mauro, Carl Schlosser, Barney Wilen, Babik Reinhardt, Marc Fosset, Eric Le Lann, à la tête de son Bex’tet ou en trio avec Gérard Marais et Aldo Romano,
Il est l’un des artisans du retour en grâce de l’orgue Hammond, qu’il utilise sans nostalgie ni clichés ou effets de ses prédécesseurs des années 50-60, sollicitant des sonorités plus diaphanes et un swing délicat, même s’il ne rechigne pas à fournir un soutien roboratif (notamment avec le saxophoniste Cari Schlosser). - P. Be.


Discographie sélective :
Enfance (1991) ; Poisson nageur (Marais-Bex-Romano, 1992) ; Chant de Noël (1993).