L’académie de jazz de France depuis 1955

ARETHA FRANKLIN, « Natural Woman »

Sebastian Danchin, éditions Buchet Chastel, Musique*.

Cette édition, véritable à mise à jour d’une première version de l’ouvrage parue en 2004, retrace la vie et la carrière de la Reine de la soul, la grande Aretha Franklin.
Son auteur, Sebastian Danchin, a utilisé les meilleures sources avec le regard critique et le recul que lui donne sa qualité de spécialiste de la culture afro-américaine. On y trouve les détails de la carrière exceptionnelle de la chanteuse. Ses premiers enregistrements, réalisés à l’âge de treize ans devant les fidèles de la New Bethel Baptist Church de Detroit, ont l’éclat d’un diamant à l’état brut.

En 1960, elle s’écarte du gospel pour aborder le monde de la chanson et du jazz, sur les conseils de John Hammond, producteur chez Columbia. Six ans plus tard, Jerry Wexler l’invite à rejoindre la compagnie Atlantic. Bénéficiant d’un environnement favorable et de la liberté que lui laisse son nouveau producteur, Aretha revient à ses racines gospel et signe une série de hits retentissants comme I Never Loved a Man (The way I Love You), Think, Chain of fools, Young, Call Me, Gifted & Black, Respect... qui deviennent des manifestes de l’Amérique noire en faisant de cette « natural woman », un symbole de liberté pour les femmes noires américaines et un exemple d’émancipation pour sa communauté qu’elle accompagne dans le combat pour les droits civiques.

La période faste où elle connaîtra une suite de réussites commerciales et artistiques sans précédent durera en gros jusqu’en 1974. En 1980, elle apparaît dans le film Blues Brothers et entame une nouvelle carrière orientée vers une « soul urbaine » satisfaisant aux goûts du jour. Malgré un relatif succès, sa production sombre alors dans un certain conformisme dont on peut extraire le double album « One Lord, One Faith, One Baptism »(1987) gravé à la New Bethel Baptist Church où son chant retrouve tout son éclat.

La lecture de l’ultime chapitre intitulé « Home Going » (2001-2018) complète l’édition originale et reste du plus haut intérêt même si l’on y traite moins de musique, son activité s’étant ralentie dans ce domaine. On y trouve une chronique intéressante de la politique sociale des années Bush et Obama révélant la place prépondérante qu’Aretha Franklin continuait à occuper au sein de sa communauté. Dépassant le statut d’une vedette de la chanson, celle qui se présentait comme une « simple chanteuse de gospel », a toujours exprimé par sa musique et loin de tout dogmatisme, les aspirations les plus profondes des siens. Là, se mesure sa place dans l’histoire de l’Amérique Noire. Malgré l’absence d’un index, ce livre est incontournable.

Alain Tomas.

  • ARETHA FRANKLIN, « Natural Woman ». Sebastian Danchin, éditions Buchet Chastel, Musique, 2018. ISBN 978-2-283-03264-0.